AREVA H2Gen salue le Plan Hydrogène et souligne le besoin de réglementation pour développer la filière

AREVA H2Gen salue le Plan Hydrogène et souligne le besoin de réglementation pour développer la filièrePrésenté vendredi 1er juin par Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, le Plan hydrogène confirme tout l’intérêt de la production d’hydrogène vert pour la transition énergétique.
Deux de ses axes concernent exclusivement la production d’hydrogène vert par électrolyse de l’eau.

Autant la chronologie de déploiement est pertinente et les subventions sont claires, autant les éléments de règlementation doivent encore être ajustés afin de permettre le développement des projets et de susciter l'intérêt des investisseurs.
Le plan dévoilé par Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, présente les technologies de l’hydrogène comme étant stratégiques pour atteindre les objectifs de la transition énergétique. Le développement de la filière française est également un enjeu de compétitivité industrielle internationale, puisque bon nombre de pays ont déjà reconnu son rôle stratégique dans la transition énergétique.

Les acteurs français ont maintenant un plan qui structure et aide le déploiement des infrastructures, et qui définit un chemin pour y parvenir.

Des trois grands axes du Plan hydrogène, deux concernent exclusivement l’électrolyse : la production d’hydrogène vert à des fins industrielles, ainsi que l’utilisation d’électrolyseurs pour la stabilité des réseaux électriques.

Il s’agit de développer en France la production d’un hydrogène « vert », complètement décarboné, grâce à l’électrolyse de l’eau à partir d’une électricité issue d’énergies renouvelables.
Cette technologie est bien identifiée pour décarboner certains process industriels, développer une mobilité propre et stocker les énergies renouvelables intermittentes.

Concernant le développement de la mobilité, les stations de rechargement seront installées aux alentours d’unités de production d’hydrogène vert dans le cadre de projets de déploiement à l’échelle d’un territoire pour alimenter des flottes captives publiques et privées.

La startup industrielle AREVA H2Gen est l’un des 5 acteurs au monde - et le seul français - à pouvoir répondre dès à présent à ces enjeux avec sa technologie d’électrolyse PEM.

« Financièrement, le Plan hydrogène va utilement soutenir les initiatives avec des subventions pour les stations de rechargement et l’achat de flottes de véhicules. Par contre, nous craignons que les subventions pour l’achat d’électrolyseurs soient peu efficaces, car ce dispositif n’aura que très peu d’impact sur le prix de revient de l’hydrogène produit», estime Pascal Pewinski, directeur général d’AREVA H2Gen.

« Des questions se posent quant à la traçabilité de l’hydrogène, pour en déterminer l’empreinte carbone. Est-ce à dire qu’il y aurait une taxe sur l’hydrogène carboné ? Comment seront rémunérés les services fournis aux réseaux par les électrolyseurs ? Au niveau du Power to Gas, est-il envisagé à terme un tarif d’injection, en cohérence avec le prix marché de l’hydrogène vert ?

Une chose est certaine, il est primordial de mettre au point une règlementation aux plans français et européen afin de permettre aux projets d’émerger, tout en étant attractif pour des investisseurs
», poursuit Pascal Pewinski.
Enfin, le dirigeant d’AREVA H2Gen estime qu’une voie possible serait d’adapter les règles de tarification de l’électricité, spécialement pour la production d’hydrogène vert par électrolyse de l’eau. Cela pourrait se faire en réduisant significativement les coûts de transport et les taxes dans le prix des kWh électriques destinés à des électrolyseurs.

Ce plan a donc bien ciblé les développements stratégiques pour l’hydrogène en faveur de l’environnement. Il reste cependant à préciser certains éléments cruciaux de réglementation afin de favoriser l’émergence des projets.

A propos :
AREVA H2Gen est issue de la fusion en mai 2014 d’une entreprise de R&D et des actifs d’électrolyse d’AREVA. Elle a reçu le soutien du Programme d’investissements d'avenir opéré par l'ADEME. C'est une start-up industrielle qui regroupe l'ADEME, AREVA et SMART ENERGIES. Elle est partenaire de plusieurs programmes de développement et de R&D français et européens.
AREVA H2Gen, leader français de l’électrolyse, fabrique des électrolyseurs à membrane échangeuse de protons (électrolyse PEM : Proton Exchange Membrane). L'hydrogène est produit à partir d'eau et d'électricité de préférence issue de la production des énergies renouvelables. Les marchés se situent sur les secteurs des services aux réseaux électriques, de la mobilité propre (véhicules à pile à hydrogène) et des usages industriels.
Votre recherche
Nouvelle recherche
Partager
Iconographie